• Bleu Blanc Sang Tome 3 - Bertrand Puard

    Bleu Blanc Sang Tome 3 - Bertrand Puard

    Résumé :

    Septembre 2018. Un mois et demi a passé depuis le drame qui a clôturé la chasse aux tableaux de Justine Latour-Maupaz, et qui a fait vaciller le pouvoir en place. Retirée dans un manoir à la campagne, Éva Brunante se remet peu à peu de ses traumatismes en jurant qu'on ne l'y reprendra plus à jouer les héroïnes de thriller ! Pourtant, lors du vernissage de l'exposition consacrée à l'artiste maudite, un jeune homme des Etats-Unis surgit avec de nouvelles révélations bouleversant l'échiquier.

    Dans l'ultime tome de la trilogie Bleu Blanc Sang, Eva ira de surprise en surprise et apprendra que tous les événements de ces trois derniers mois n'étaient que les premiers soubresauts d'une rude bataille à venir.

     

    Avis : 

    Un dernier tome d'une trilogie que je trouve complètement différent des deux premiers. Cela a d'ailleurs perturbé ma lecture puisque je me suis demandée plusieurs fois si je lisais toujours la même histoire.

    Pendant une grosse partie du roman, toute l'histoire avec Justine Latour-Maupaz est relayée au second plan, tout en plaçant le personnage en position de fil rouge. Ce dernier tome est axée sur l'arbre généalogique très compliqué de la famille des Philidor. Cela ne m'a pas déplût puisque cela a permis l'introduction de nouveaux personnages mais bon...

    Concernant ce tome, je m'attendais à quelque chose de véritablement différent ! Quand l'expression "République Bleu Blanc Sang" a été exprimée, je m'attendais à une révolte, de la violence, du sang, beaucoup de sang et surtout à beaucoup d'actions. Tellement qu'on n'a pas le temps de décrocher du livre ! Je m'attendais à ce que le président Tourre nous montre une facette de sa personnalité encore plus perfide, prêt à tout pour récupérer le pouvoir et renverser Riposte. Mais rien de cela n'est venu. Les deux premiers tomes posaient toutes ces éventualités mais rien n'a été exploité dans ce dernier tome. L'action est beaucoup mois présente et moins intense. La révolte, on en parle pendant quelques pages et on revient à nos histoires de généalogie. Quant au président Tourre, il paraît abattu.

    Je ne dis pas que ce dernier tome est mauvais. Non. C'est juste que je ne m'attendais pas à ce que l'histoire évolue dans ce sens. Parce que finalement, de ce que je retiens de l'histoire, ce n'est certainement pas ce côté généalogique et compagnie mais le bout d'histoire où Justine Latour-Maupaz revient au centre de toutes les discussions. J'ai adoré le fait qu'elle ne soit pas morte comme on le savait dans les tomes précédents, la laissant ainsi peindre des milliers d'autres toiles. J'ai adoré le fait qu'Eva, malgré qu'elle se soit retirée de la société, choisisse de repartir à la recherche de ces oeuvres avec l'aide de Clarissa. Même si au final, on sait simplement qu'elles ont réussi à toutes les retrouver. Toute la partie recherche que l'on avait dans les premiers tomes est éclipsée. Après, je comprends les raisons de l'auteur parce que repartir sur toute une histoire de recherche, ça serait comme "recycler" l'intérêt des deux premiers tomes.

    Bref, j'avoue avoir été décontenancée par ce tome. Moi qui avais adorée les deux premiers, je trouve cela dommage. Néanmoins, je vous conseille de lire les deux premiers tomes de cette trilogie. Et si le coeur vous en dit, de lire celui-ci. Personnellement, je le vois comme un tome "bonus" alors à vous de voir !


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Mars à 21:22

    Coucou je suis parfaitement d'accord avec ton avis. Je suis un peu déçue de son troisième auquel il manquait de l'action, et qui va trop loin je trouve.

    Sinon cette série est dans l'ensemble très bien !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :