• A toutes celles et tous ceux qui souhaitent faire ce tag, je l'ai découvert sur le site de pocket jeunesse. Bon tag !

     

     

    1) Quel est votre dernier coup de cœur ?

    Bleu Blanc Sang, Tome 1 de Bertrand Puard

     

    2) Quel est le premier coup de cœur littéraire dont vous vous souvenez ?

    Le manga Kilari révolution de An Nakahara

     

    3) Citer un roman dans lequel l'intrigue vous a époustouflé.

    L'instant Présent de Guillaume Musso

     

    4) Citer un roman pour lequel vous ne vouliez pas quitter les personnages.

    La Couronne, Tome 5 de Kiera Cass

     

    5) Citer une série pour laquelle tous les tomes ont été un coup de cœur.

    Les Effacés de Bertrand Puard

     

    6) Quel roman coup de cœur vous a séduit dès les premières pages ?

    Ma Vie Selon Moi, Tome 1 : Le jour où tout a commencé de Sylvaine Jaoui

     

    7) Quel roman coup de cœur vous a séduit sur la longueur ?

    Cité 19, Tome 1 de Stéphane Michaka

     

    8) Citer un roman coup de cœur d'un auteur français.

    Elle & Lui de Marc Lévy

     

    9) Avez-vous un auteur coup de cœur : chacun de ses livres est un coup de cœur ?

    Je suis loin d'avoir lu tous ses livres mais je dirai quand même Bertrand Puard. Pour moi, c'est un véritable coup de cœur !

     

    10) Citer un livre que vous souhaitez lire et que vous pressentez être un coup de cœur.

    Bleu Blanc Sang, Tome 2 de Bertrand Puard

     

    11) Avez-vous un roman coup de cœur dans un genre littéraire qui n'est pas votre favori ?

    Non

     

    12) Avez-vous un coup de cœur Pocket Jeunesse ?

    Did I Mention I Love You ? d'Estelle Maskame

     


    votre commentaire
  • Bleu Blanc Roue Tome 1 - Bertrand Puard

    Résumé :

    5 juin 2018. La France enterre son président de la République, et c'est son propre frère qui est pressenti à la succession. Simultanément, le convoi transportant une toile d'une artiste inconnue est pulvérisé au lance-roquettes. Au même instant, à New York, une oeuvre de la même peintre est adjugée pour la somme inouïe de 53 millions de dollars.

    Quel peut-être le lien entre ces trois événements ? Quelles forces obscures sont à l'oeuvre ? Et comment une jeune employée de banque, un rebelle militant et une étudiante se retrouvent-ils plongés au cœur d'une enquête aux ramifications politiques et financières ?

    Tous les pions semblent en place pour une partie vertigineuse.

    Bienvenue dans la République Bleu Blanc Sang !

     

    Avis :

    C'est quoi cette fin ?! Non ! Je suis désolée mais non ! On ne peut pas nous laisser sur une question si importante. On aurait pu au moins avoir un début de réponse ^^' Mais commençons par le début.

    J'ai connu l'auteur Bertrand Puard par sa série Les Effacés, composée de six tomes. De là, je suis tombée en amour avec son style d'écriture ainsi que ses histoires. De l'action, du mystère, plusieurs points de vues, un univers très proche de notre monde... J'ai dévoré cette série comme j'ai dévoré le Tome 1 de Bleu Blanc Sang.

    Tout, mais franchement, tout m'a conquise. Les personnages, l'intrigue... Et je ne vous parle même pas des révélations ! Pour éviter de vous spoiler, on va dire que tout le long du roman s'affrontent deux camps. Les blancs et les noirs (notez ici pour ceux qui l'ont lu qu'il y a une référence bien insérée !). On ne connaît bien évidemment rien de l'identité de leur chef respectif, cela va de soit. On ne les apprend qu'à la fin du livre et je dois dire que, même si je m'y attendais un peu pour l'un, pour l'autre c'était LA surprise. Je n'ai rien vu venir ! J'étais réellement sous le choc. Puis j'ai vite fait le lien et tout m'est apparu logique, jusqu'aux moindres détails disséminés dans l'histoire. C'était à la fois flagrant et en même temps si étonnant ! Honnêtement, les raisons qui poussent à agir dans un des camps, c'est... wouaw. ! J'avais élaboré des théories et des hypothèses plus folles les unes que les autres mais elles ont toutes été balayées par la grosse révélation finale. Je n'aurai jamais pu imaginer une chose pareille !

    Au niveau des personnages, je retrouve cette même sensation de profondeur que je pouvais avoir en lisant Les Effacés. Dans chaque livre de l'auteur que j'ai pu lire, il y a des personnages que l'on connaît très bien, qui se dévoilent tout au long de l'histoire. Et il y en a d'autres que l'on ne connaît pas, ou très peu, mais mon dieu ce qu'ils sont importants ! C'est exactement ce qu'on a dans Bleu Blanc Sang. C'est tellement frustrant mais en même temps génial de se retrouver face à ce type de personnage ! A la fin de ce tome, nous avons appris deux/trois choses sur eux mais cela reste vague, voir inutile pour le moment. On ne peut pas vraiment faire le lien. On a l'impression que ces personnages n'ont pas réellement de lien avec l'histoire cependant, lorsque vient LA révélation, on comprend tout et c'est ce moment précis que j'adore dans les romans de Bertrand Puard. C'est un petit quelque chose que j'ai du mal à retrouver dans la plupart des mes lectures.

    Pour moi, ce livre est un véritable coup de cœur ! Et le petit plus qui m'a ravi énormément, c'est que l'histoire se passe dans le même univers que Les Effacés, soit après la prise de pouvoir d'Hennebeau et de Mouret, et après Vol 1618, qui relate l'histoire d'un avion qui a disparu en plein vol sans donner d'explications. Alors en tant que grande fan de l'univers des Effacés, une part de moi espère recroiser dans les futurs tomes ces personnages si chers à mon cœur.

    Enfin bref, je n'ai plus qu'une chose à vous dire : Foncez lire Bleu Blanc Sang ! C'est une tuerie. Quand à moi, je ne sais pas comment je vais réussir à tenir en attendant la suite. Il va vite falloir que je me trouve un moment pour aller m'acheter le tome 2 ET le tome 3. Parce que je n'ai qu'une envie : dévorer cette série qui a beaucoup de potentiel !


    votre commentaire
  • Résumé :

    Maïa a les yeux noisette, les cheveux châtains, un petit nez légèrement retroussé et un QI de 117. Elle correspond en tout point aux critères choisis par ses parents sur catalogue, quinze ans plus tôt. Un soir, elle est abordée par Anthony, un garçon aux yeux verts. Maïa accepte de prendre un verre avec lui, bien qu'il lui semble beaucoup trop intelligent pour elle. Et dans sa tête tourne en boucle l'avertissement de sa prof de biologie : "Si vous tombez amoureux, ne vous affolez pas... ça fait partie des maladies bénignes de l'adolescence. Quelques comprimés de Deluvio 300, et c'est réglé".

     

    Avis :

    En ayant acheter ce livre, je ne m'attendais pas à cela. En effet, le résumé n'évoque pas le "problème" principal de Maïa qui va tout déclencher. Enfin, si l'on peut appeler ça un problème ! L'histoire se déroule dans une société semblable à la notre si ce n'est que sur deux points : l'amour et les bébés. Dans ce livre, l'amour est une maladie. Elle n'existe que pour faire souffrir. Pour remédier à ça, un cachet à avaler et le tour est joué ! Magique n'est-ce pas ? J'avoue que cela serait bien utile si c'était comme ça dans notre monde ! Concernant les bébés, ils sont crées dans des machines grâce à des donneurs. Les parents n'ont plus qu'à choisir ce qu'ils veulent sur un catalogue et ils auront l'enfant dont ils ont toujours rêvés. Seulement voilà, au fil de l'histoire Maïa se rend compte de certaines choses et tente de comprendre par elle-même pourquoi ils en sont arrivés là. Et cela va lui attirer des problèmes dont je vous laisse le soin de découvrir par vous-même.

    Beaucoup de points positifs dans cette histoire. La réflexion sur les effets du hasard est véritablement plaisante. C'est d'ailleurs pour cela que j'aime ce livre puisque le titre est véritablement évocateur sur l'histoire que ce livre renferme. Cependant, ce roman a aussi quelques points négatifs, mais rien de très grave. A mon sens, il est un peu trop court. J'aurai apprécié avoir plus de détails, plus de scènes avec les parents, avec l'amie de Maïa et plus de choses sur le quotidien et sur sa vie en elle-même. Ses passions ? Ses rêves ? Ses désirs ? Dans ce livre, ce n'est finalement qu'un enchaînement d'actions, de scènes qui font que l'histoire file à toute vitesse. J'avoue que j'aurai aimé ne pas avoir cette impression. J'ai toujours eu cette sensation avec bon nombre de mes lectures mais jamais avec ce ressentit final : il manque un truc. Je ne sais pas vraiment comment je pourrai mieux vous expliquer mais en ressortant de ma lecture, j'avais un espèce de goût de pas fini. C'était assez particulier.

    Enfin, cela ne m'a pas empêché d'apprécier pleinement ma lecture. Malgré mon avis un peu mitigé, il faut bien que je le reconnaisse, je vous recommande cette lecture. Elle est agréable et non prise de tête. Au moins, on ne se perd pas avec de nombreux détails ^^ L'histoire est simple mais cela n'atteint l'âme de ce roman qui reste assez bonne.


    votre commentaire
  • The Selection - Kiera Cass

    Résumé :

    35 candidates, 1 couronne. La compétition de leur vie.

    Quand la dystopie rencontre le conte de fées !

     

    Dans un futur proche, les Etats-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illéa, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne...

    Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illéa, la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieur ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles...

    Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n’aurait jamais osé imaginer ?

     

    Avis :

    J'ai lu et relu ce livre en français tellement de fois que je me suis laissée tenter par sa lecture en VO. Adorant par dessus-tout cette série, que pourrai-je donc vous dire de plus à part qu'elle est fantastique, magique, géniale et que je vous la conseille à tous ? Les défauts que ce livre peut avoir, je ne les vois pas ainsi mais plutôt comme des avantages. Ma critique ne serait donc pas très intéressante. C'est pour cela que dans cet article, je ne vais vous parler que de la lecture en VO.

    Au départ, j'ai eu beaucoup d'appréhension avant de commencer ma lecture. J'ai un niveau d'anglais que je pourrai qualifier de pas mauvais. Cependant, il y a une différence entre avoir des résultats corrects en cours et comprendre la langue dans la vie courante. The Selection est ma toute première lecture en VO, je ne savais donc pas à quoi m'attendre. J'ai néanmoins été m'informée sur la facilité de lecture de cette série en anglais et je me suis laissée tenter.

    Forcément, je n'ai pas tout compris. Avec deux heures d'anglais par semaines, je ne suis pas devenue bilingue. Mais j'ai compris la majorité du texte, ce qui m'a vraiment surpris puisque je m'attendais à galérer un peu. Honnêtement, j'ai apprécie cette lecture. Voir que Women's Room s'est transformé en Boudoir en français, je trouve cela intéressant de pouvoir se rendre compte du travail que les traducteurs ont fait. Idem pour le surnom d'America. En français, elle est surnommée Ame par Aspen tandis qu'en anglais, c'est Mer. Allez savoir pourquoi ? Pour ma part, j'ai ma petite préférence pour Mer ^^.

    En tout cas, j'ai retrouvé le même esprit qu'América a en français. Et cela m'a beaucoup plût. En effet, lors de la traduction, il y a toujours des idées qui passent à la trappe parce qu'elles sont impossible à traduire telle quel en français. Ici, je n'ai pas vu de telles choses, ce qui était plutôt cool.

    Tout ça pour vous dire que j'ai passé un bon moment à lire ce livre en VO même si, pour la compréhension, je préfère la version traduite. Je vous conseille vivement cette lecture pour tous les débutants/débutantes en lecture en VO. Elle est relativement simple et plaira forcément à tout fan qui se respecte ^^


    votre commentaire
  • Hello !

    Comme je vous l'ai annoncé dernièrement, j'ai été à la PGW. Je reviens donc vers vous pour vous raconter ma petite journée ^^

     

    Tout d'abord, parlons cosplay ! Pour l'occasion, j'ai laissé mon côté livresque de côté pour me transformer en 10th Doctor de Doctor Who. Une robe, une paire de collant, un gilet (au cas où le froid tout ça tout ça) et une paire de bottines. La panoplie presque parfaite à mon sens.

    Je suis allée à la PGW avec une amie (big up à elle si elle passe par là :P). Nous avons pénétré dans le salon vers 11h30. Nous étions arrivées à Paris vers 10h30 mais nous avons perdu un temps fou à trouver une place de parking pour garer notre voiture (obligé d'aller au fin fond d'un parking, où il ne restait que 5 places. Autrement vous dire que niveau nerfs, il fallait les avoir solides ^^')

    Nous rentrons donc dans la PGW et direction le pavillon 1 pour les jeux vidéos (quand on me prend par les sentiments ^^). On passe dans un premier pavillon et l'on fait un tour rapide pour prendre nos marques, s'habituer à la foule etc... Et là, nous tombons sur un mur où nous pouvions laisser une trace de notre passage. Nous en avons bien sûr profiter pour dessiner quelques trucs en rapport avec notre région (du style : N° du département RPZ, entre autre. C'était vraiment le fun xD).

    Puis après un long couloir, on arrive enfin dans ce fameux pavillon. Notre réaction ? OMG !!! (Il faut imaginer la scène avec de grands yeux ouverts, la bouche grande ouverte elle aussi et les feels de fangirl à fond)

     

    Un jour à la Paris Games Week 2016

     

    Donc bien évidemment, on prend des photos et on descend les marches en mode : On y est ! ON EST A LA PGW !!! (oui oui vraiment. Bon bien sûr nous n'avons pas crié comme des folles mais ça valait le coup). La suite, vous vous en doutez sûrement. On a fait le tour des stands : Just Dance 2017, les stands de jeux de chant (Merci la chanson de La Reine des Neiges, grâce à toi je n'ai plus de voix xD), les boutiques, les scènes, PS4 et compagnie...

    J'ai notamment pu apercevoir des images de FF XV et de Kingdom Hearts 2.8. A ce moment là, je ne répondais plus de rien. J'avais la main devant ma bouche en mode : olala c'est trop beau et tout vivement que ça sorte etc... 

     

    En poursuivant notre tour, nous avons aperçus quelques youtubers (occupés à autre chose comme jouer donc on ne les a pas dérangé. On les a juste prit en photo histoire de prouver à nos autres amies que nous les avons vus en vrai ^^')

    Mais honnêtement, ce que j'ai le plus apprécié dans ce salon, c'était l'ambiance. Je n'étais jamais allée à une quelconque convention/salon, j'ai donc été très surprise. Tout le monde chantait, dansait, riait. On ne se connaissait pas mais c'est pas grave on parlait ensemble. C'était incroyable ! Nous étions tous réunis autour de notre passion commune : les jeux vidéos. De plus, les animateurs de chaque stand ne se prenaient pas la tête. Bon vous allez me dire, c'est leur boulot de nous faire passer un bon moment pour nous donner l'envie d'acheter leur jeu mais sérieusement ! Je vous assure avec mon amie, nous étions sur le stand du jeu The Voice. Deux personnes étaient montées sur scène et chantaient. De notre côté, nous chantions aussi, c'était sans prise de tête. Et là biiiim l'animateur se pointe vers nous et nous tend le micro le temps d'un refrain. C'était tout simplement génial !

     

    Et que dire des cosplayeurs ? Je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'ils soient aussi sympathiques et tout ! Genre on se baladait dans le salon et à un moment, on en voit deux vêtus d'armures à tomber. Du coup, avec mon amie on était trop en mode ça serait cool si on pouvait prendre des photos avec eux. On s'avance vers eux et on leur demande si c'est possible et là les mecs ils nous répondus pas de problèmes venez et tout. Je ne pensais pas que cela serait autant en mode : allez c'est la fête, c'est qu'une fois par an, profitons à fond.

     

    Au final, j'ai vécu une journée de malade et je ne regrette absolument pas de m'y être déplacée ! Avec mon amie, si nous avons l'occasion de retourner à un salon dans ce même genre mais on s'est mise d'accord : on y fonce ! Je ressors de cette PGW avec des étoiles pleins les yeux, telle une enfant qui aurait eu ses cadeaux de Noël en avance.

    Bye :P


    votre commentaire
  • Coucou :)

     

    Je passe vous voir entre deux chapitres de ma lecture pour vous annoncer que demain je vais à la Paris Games Week :D J'avoue je suis trop heureuse car je suis une fan de tout ce qui se rapporte aux jeux vidéos et aux nouvelles technologies en tout genre. Il me tarde d'ailleurs d'y être ! 

    Si cela intéresse quelques uns et quelques unes d'entre vous, je pourrai vous faire un article complet sur ma journée. Voyez ça comme une sorte de "vlog" mais à l'écrit. Je vous parlerai notamment de mon cosplay (bon il n'est pas des plus génialissime mais je le trouve bien alors voilà ^^) Donc n'hésitez pas à me le dire en commentaire si vous voulez cet article :)

    (De toute façon je pense que je le posterai si j'arrive à trouver le courage de le faire xD)

    A la prochaine :P


    votre commentaire